Philosophie et Démocratie, Jean-Marc Narbonne.

Séminaire d’été à Percé, du 24 juillet au 6 août 2016, cf. Plan de cours                 

Le séminaire a pour but d’explorer les liens existant entre le développement de la philosophie et l’instauration de la démocratie en Grèce antique, et de montrer l’impact déterminant que la rencontre de ces deux éléments a eu dans l’histoire ultérieure de la pensée occidentale. Il est en effet possible d’établir un rapport direct entre l’essor de la réflexion philosophique et l’histoire du processus qui, sur la base d’un certain pli démocratique déjà attesté en Grèce, a mené à la démocratie pleinement déployée du ve siècle.  On sait par ailleurs que la démocratie fit elle-même l’objet de multiples réflexions thématiques chez plusieurs auteurs de cette période, mais aussi d’un très intense débat parmi les philosophes (entre autres chez Protagoras, Platon et Aristote). Philosophant donc « à partir » et « tout autour » du « fait démocratique », « en sa faveur » ou « à son encontre », les penseurs grecs ont ainsi inauguré une riche réflexion politique, une vaste querelle aussi, concernant la meilleure forme de gouvernement. Sur la base d’une analyse de certains textes marquants d’abord de l’Antiquité puis de l’époque moderne, on tentera de faire voir, d’un point de vue aussi bien historique que systématique, l’importance capitale de cette polémique dans l’histoire de la pensée occidentale.

Autres informations : L’activité étant proposée dans le cadre du projet de recherche partenariat, Raison et révélation : l’héritage critique de l’Antiquité (directeur : Jean-Marc Narbonne), les étudiants pourront recevoir de la Chaire du Canada en Antiquité Critique et Modernité émergente une bourse de 300 $.

Manoir Wexford_Percé Musée du Chafaud 2013_Alberto Tommi