PHI-7700      Sujet spécial

Figures critiques antiques et modernes

10 août – 21 août 2015

Dans le cadre des activités du projet de recherche Partenariat Raison et Révélation : l’Héritage Critique et l’Antiquité (RRHCA)

Professeur: Jean-Marc Narbonne

Professeur invité: Hans-Jürgen Lüsebrink

HANS-JÜRGEN LÜSEBRINK (professeur invité)

Depuis 1993 Professeur à l’Université de Saarbrücken (Allemagne), Chaire d’Études Culturelles Romanes et de Communication Interculturelle, Doctorats en philologie romane (Bayreuth, RFA, 1981) et histoire (EHESS, Paris, 1984), Prix Diefenbaker du Conseil des Arts du Canada 2001, depuis 2013 co-directeur de l’École Doctorale Internationale „Diversity. Negotiating Difference in Transcultural Spaces“ des Universités de Montréal, Trier et Saarbrücken (CRSH-DFG). Premier Vice-Président de la Société Internationale d’Étude du XVIIIe siècle (2012-2015). Il est l’auteur e.a. des ouvrages suivants : (éd., avec Jeremy Popkin): Enlightenment, Revolution and the periodical press, Oxford, Voltaire Foundation, 2004 –  (éd., avec Anthony Strugnell, Andrew Brown, Cecil Courtney, Georges Dulac, Gianluigi Goggi): Guillaume-Thomas Raynal: Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes. Edition critique. Ferney-Voltaire, Centre International d’étude du XVIIIe siècle, 2010, Band 1

 

JEAN-MARC NARBONNE

Docteur ès lettres de Paris-IV (Paris-Sorbonne), professeur titulaire spécialisé en philosophie antique, directeur du projet international de recherche Raison et Révélation : l’Héritage Critique de l’Antiquité (2014-2021), directeur du projet d’édition des Œuvres complètes de Plotin aux Belles Lettres (Paris), est l’auteur de plusieurs ouvrages : Plotin. Les deux matières, Paris, Vrin, 1993 – La métaphysique de Plotin, Paris, Vrin 1994, 20012Plotin. Traité 25, Paris, Cerf, 1998, éd. Poche 2001 – Hénologie, Ontologie et Ereignis (Plotin – Proclus – Heidegger), Paris, Belles Lettres, 2001 – Lévinas et l’héritage grec, Québec/Paris, P.U.L./Vrin, 2004 – Plotinus in Dialogie with the Gnostics (Leiden/Boston, Brill, 2011) –  Plotin, Œuvres complètes, Introduction, Trait. 1 (I 6) Sur le Beau, Paris, Belles Lettres, 2012.

 

I    BUT DU COURS

Le séminaire se propose d’examiner l’essor de la pensée critique en Grèce antique – en accordant une attention particulière au développement du scepticisme, une approche philosophique qui prend déjà forme chez les penseurs présocratiques et se prolonge, après la période hellénistique, jusque dans la seconde sophistique chez Lucien de Samosate (125-180) puis Sextus Empiricus (160-210) – et sa renaissance, réappropriation et transformation au début de la modernité, à l’occasion notamment de la redécouverte de deux sources majeures du scepticisme antique : les diatribes de Lucien, qui susciteront l’enthousiasme des premiers humanistes (Érasme et More surtout), et les écrits redécouverts de Sextus Empiricus, point de départ de la fameuse crise pyrrhonienne qui allait dominer la scène intellectuelle de la Renaissance aux Lumières.

II   CONTENU

Semaine 1

Première partie : antiquité (3 séances de 4 heures)

Caractère général de l’esprit critique grec (critique sociale, politique, religieuse, etc.).

Le procès de Socrate et la question de la liberté dans la Cité.

Scepticisme et critique sociale chez les sophistes.

Le scepticisme de Pyrrhon à Lucien

Deuxième partie : la première modernité (3 séances de 4  heures)

La première renaissance du scepticisme chez Le Pogge (1380-1459), Alberti (1404-1472) Lorenzo Valla (1407-1457) et Savonarole (1452-1498).

L’esprit du scepticisme dans le sillage de la Réforme : Érasme (1467-1536), More (1478-1535) et Rabelais (1494-1553); scepticisme et tolérance religieuse.

Le scepticisme chez Montaigne (1533-1592)

L’héritage sceptique chez Pierre Bayle (1647-1706), Voltaire (1684-1778) et Diderot (1712-1784); scepticisme et tolérance religieuse.

Semaine 2

Exposés présentés par les étudiants d’un thème lié à la problématique du cours.

 

Iii   Formule pédagogique

En formule co-enseignement, le séminaire consistera en des enseignements magistraux dispensés pas les deux professeurs, des discussions en groupe et des exposés présentés par les étudiants.

iV  Lectures obligatoires

     Popper K. R., À la recherche d’un monde meilleur, Paris, Les Belles Lettres, 2011 [1984] : « Sur le choc des cultures », (p. 157-167); « Tolérance et responsabilité intellectuelle » (p. 253-272); « En quoi croit l’Occident ? » (p. 273-298).

       Lucien, Hermotimus ou les sectes, Jupiter tragique, Les sectes à l’encan.

V    Mode et critères d’évaluation 

Participation aux discussions en classe : 20%

Exposé en classe : 30 %

Travail de session : 50%

Des points seront enlevés pour les incorrections de la langue (voir Politique du français disponible sur le site web de la Faculté de philosophie).

VI   ÉCHELLE DE NOTATION ET PLAGIAT

L’échelle de notation est celle qui est en vigueur à la Faculté de philosophie.

Le plagiat est tout à fait à proscrire. Voir à ce sujet le site internet de la Faculté et le Règlement des études

Citer vos sources selon les règles préconisées est d’une importance capitale. Pour plus d’informations à ce sujet, consulter les sites suivants :http://www.bibl.ulaval.ca/chercher-autres-sujets/citer-ses-sourceshttp://www.bibl.ulaval.ca/aide-a-la-recherche/formations-et-tutoriels

http://www.bibl.ulaval.ca/diapason/plagiat/plagiat.htm

L’échelle de notation est celle qui est en vigueur à la Faculté de philosophie.

 

VII  Étudiants ayant un handicap :

Voir la Procédure de mise en application des mesures d’accommodations scolaires, à l’adresse suivante : http://www.aide.ulaval.ca/cms/site/cocp/pid/1936

.

VIII  APERÇU BIBLIOGRAPHIQUE

Général

Blumenberg, H., La légitimité des Temps modernes, Paris, Gallimard, 1999 [1988].

Ismard, Paulin, L’événement Socrate, Paris, Flammarion, 2013.

De Romilly, J. Les grands sophistes dans l’Athènes de Périclès, Paris, 1988

Long A.A./Sedley, D. N., Les philosophes hellénistiques, Paris, Flammarion, 2001

Kerferd, G. Br., Le mouvement sophistique, Paaris, Vrin, 1999.

Lloyd, G. E. R. 1987. The Revolutions of Wisdom: Studies in the Claims and Practice of Ancient Greek Science, Berkeley ; Los Angeles : University of California Press.

Popper K. R., À la recherche d’un monde meilleur, Paris, Les Belles Lettres, 2011 [1984].

——–, The World of Parmenides.  Essays on the Presocratic Enlightenment, éd. A. F. Petersen et J. Mejer, London/New York, Routledge, 1998.

Solmsen, F. Intellectual Experiments of the Greek Enlightenment, Princeton University Press, Princeton, 1975.

Snell, B. La découverte de l’esprit, Combas, Éclat, 1994 Die Entdeckung des Geistes.  Studien zur Entstehung des Europäischen Denkens bei der Griechen, 1975 [1ère éd.1946].

Tradition et influence sceptique

Brochard, V. Les sceptiques grecs, Paris, Vrin, 1923.

Burnyeat Myles (éd.), The Skeptical Tradition, Los Angeles, Univ. of Calif. Press, 1983.

Conche, M., Pyrrhon ou l’apparence, Paris, PUF, 1994.

Dumont, J.-P., Le scepticisme et le phénomène, Paris, Vrin, 1985.

Floridi, L. Sextus Empiricus. The Transmission and Recovery of Pyrrhonism, Oxford Univ. Press, 2002.

Bompaire, J., Lucien écrivain.  Imitation et création, Paris, 1958.

Brahami, F.,  Le travail du scepticisme.  Montaigne, Bayle, Hume, Paris, PUF, 2001.

Lucien, Voyages extraordinaires, Paris, Les Belles Lettres, 2009.

——-    Comédies humaines, Paris, Les Belles Lettres, 2010.

Lucien, Œuvres complètes, en traduction sur le site

 http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/Lucien/table.htm

Paganini, G., Skepsis.  Le débat des modernes sur le scepticisme.  Montaigne – Le 

Vayer – Campanella – Hobbes – Descartes – Bayle, Paris, Vrin, 2008.

Popkin, R. The History of Scepticism.  From Savonarola to Bayle, Oxford, 2003.

Schmitt, A. 2012. Modernity and Plato. Two Paradigms of Rationality. Trad. V. Adluri, New  York, NY : Candem House.

Zerba, M.,  Doubt and Skepticism in Antiquity and the Renaissance. Cambridge

Cambridge University Press, 2012

Tradition et influence épicurienne

Darmon, J.-C.,  Philosophie épicurienne et littérature au XVIIe siècle en France : études sur Gassendi, Cyrano de Bergerac, La Fontaine, Saint-Evremond, Paris, PUF, 1998.

Jones, F. The Epicurean Tradition, London/New York, Routledge, 1989;

Neven Leddy/A. S. Lifschitz. (ed),  Epicurus in the Enlightenment, ed. Oxford, 2009.

Gambino Longo, S., Savoir de la nature et poésie des choses : Lucrèce et Épicure à la renaissance italienne, Paris, Champion, 2004.

Wilson, C. Epicureanism at the Origins of Modernity, Blackwell, 2009.

 

Tradition et influence stoïcienne

Lagrée, J. Le néostoïcisme : une philosophie par gros temps, Paris, Vrin, 2010.

Lagrée, J. Juste Lipse et la restauration du stoïcisme : étude et traduction des traités stoïciens de La Constance, Manuel de philosophie stoïcienne, Physique des stoïciens (extraits), Paris, Vrin, 1994.

Oestreich, G. Neostoicism and the Early Modern Stage, Cambridge, Cambridge University Press, 1982.

Protopapas-Marnelli, M., Montaigne : la vigueur du discours : sur une influence de rhétorique stoïcienne dans Les essais, Québec, PUL, 2009.

Saulnier, V. L., Colloque Stoïcisme et christianisme à la Renaissance, Paris, Rue d’Ulm, 2006.

Zanta, L., La renaissance du stoïcisme au XVIe siecle, Paris, Champion, 1914.

Esprit critique et réception de la pensée gréco-latine, XVIe – XVIIIe siècles :

Bernard-Pradelle, L./Lechevalier, C. Traduire les Anciens en Europe du Quatrocento à la fin du XVIIIe siècle. D’une Renaissance à une Révolution, Paris, PUPS, 2012.

Fontius, M. « Critique », Handbuch politisch-sozialer Grundbegriffe in Frankreich, 1868-1820. Éd. par Rolf Reichardt et Eberhard Schmitt, vol. 5. München, Oldenbourg, 1986, p. 7-20.

Gauchet, M. « De la critique à l’autocritique. », Les Lumières. Un héritage pour demain. Sous la direction de Yann Fauchet, Thierry Grillet et Tzvetan Todorov. Paris, Bibliothèque nationale de France, 2006, p. 38-45.

Gontier, Thierry/Mayer, Suzel Le Socratisme de Montaigne, Paris, Classiques Garnier, 2010.

Goulemot, J.-M. « Jeux de conscience, de texte, de philosophie : l’art de prendre des positions dans l’Essai sur les règnes de Claude et de Néron de Diderot », Revue des Sciences humaines, t. LIV, n. 82, Avril-Juin, 1981-2, p. 45- 53.

Koselleck, R. Le règne de la critique (éd. Allemande 1959) : Trad. française Paris, Minuit, 1979.

Labrousse, E. Pierre Bayle et l’instrument philosophique, Paris, Seghers, 1965.

Litti, A. « Comment écrit-on l’histoire intellectuelle des Lumières? Spinozisme, radicalisme et philosophie », Annales E.S.C., 1, 2009, p. 171-206.  

Rétat, P. Le «Dictionnaire» de Bayle et la lutte philosophique au XVIIIe siècle, Paris, Belles Lettres, 1971.

Trapp, E. (éd.). Socrates from Antiquity to the Enlightenment, London, King’s College, Publications of the Center of Hellenic Studies, 2007

Trousson, R. Socrate devant Voltaire, Diderot et Rousseau. La conscience en face du mythe, Paris, Lettres modernes, 1967.