Gillian Glass termine une maîtrise sur le roman Joseph et Aséneth sous la direction des professeurs Anne-France Morand (Université Laval) et Laurent Pernot (Université de Strasbourg). Son mémoire traite de l’érotisme et de l’amour comme moteurs de la conversion dans ce roman judéo-chrétien, en le comparant avec les Éthiopiques d’Héliodore d’Émèse. Dans le cadre du thème 3 du projet partenariat Raison et révélation : l’héritage critique de l’Antiquité, elle s’interroge sur l’identité individuelle et collective ainsi que la conversion pendant cette periode où beaucoup de tendances religieuses émergent, s’influencent et sont en compétition. Ses recherches portent en particulier sur le rôle des écrits de fiction dans la religion et la place de l’auteur dans ces derniers. L’étude permet de replacer Joseph et Arséneth dans le contexte plus large de l’émergence du genre romanesque, en incluant en outre les hagiographies et les apocryphes.